"Génération extrême" est disponible sur le site des éditions Camion Blanc. Les photos (cahier central de 80 pages) sont de Philippe CARLY (je vous invite vivement à consulter son site, http://newwavephotos.com). Le livre compte 386 pages, et son prix est de 26€ frais de port inclus.

Son propos est simple : retracer l'histoire des groupes nés avec le mouvement punk jusqu'à ce qu'une structure prenne forme, fin 1982. A cette époque, le punk n'existe plus, et les grandes tendances du rock "alternatif", ou "indépendant" ou "indie" sont dessinées.



Depuis quelques années, les reformations de groupes issus du punk et des “années new-wave”, comme on peut le lire sur les multiples compilations qui fleurissent dans les rayons, se sont multipliées : Wire, Siouxsie & The Banshees, Métal Urbain, Fad Gadget, Crispy Ambulance, Undertones, tous, pourtant disparus depuis des années, ont à nouveau une actualité, qu’elle soit discographique ou scénique.

Mieux, c’est à présent toute une scène de nouveaux artistes, à peine nés en 1980, qui se réclament de leurs aînés : Bloc Party, The Rapture, Clinic, Liars, Interpol, Peaches, Chicks On Speed, The Bravery, The Rakes, The Departure, Le Tigre, Radio 4, The Faint, New Pornographers, Rogers Sisters...

Tous, à des degrés divers, plongent dans la musique des années charnière entre les 70’s et les 80’s, qu’il s’agisse du punk, du ska, du post-punk, du néo-romantisme ou de la new-wave (ces trois dernières tendances réunies étant parfois englobées sous le terme générique de cold wave). Et même des groupes de nu-metal tels que les Deftones, au style très différent, avouent avoir écouté The Cure dans leur jeunesse, et les écouter encore. Et en prêtant l’oreille, on retrouvera dans leur musique, comme dans celle des nouvelles stars mondiales Marylin Manson ou Placebo, une bonne part de punk, de cold-wave ou de rock gothique.